?>

Archive du Tag
"chance"

Ma nounou consulte un oracle pour moi et apprend que je vais devenir riche.

Publié le 27 juin 2014 par Ursula

Cela fait maintenant un an que je suis sorti d’une galère pas possible. J’avais des dettes à rembourser, une maison à payer, et deux enfants à nourrir. C’était terrible, difficile et invivable. Aude, une jeune dame sortie fraîchement de l’université m’a beaucoup aidé durant cette période. Elle a accepté de s’occuper des enfants, même quand je ne pouvais pas la payer, elle m’a consolé dans ma détresse, m’a fait réaliser que mes enfants avaient besoin de moi et qu’il ne fallait pas que je fléchisse. C’était vraiment dur comme situation, je me demandais tout le temps quand mes problèmes allaient finir. J’avais toutes les capacités pour avoir un boulot, mais personne ne voulait de moi, j’étais déboussolé. Un jour, Aude est venue vers moi et m’a demandé d’aller jouer au loto, car elle était sûre que je gagnerais une grosse somme d’argent. Je lui ai ri au nez, et je lui ai demandé d’où elle tenait une telle histoire. Elle m’a confié qu’elle consultait depuis un moment un oracle pour en savoir plus sur mon avenir financier. Puisque je ne voulais pas m’y rendre moi-même, elle avait décidé de le faire à ma place. Cet oracle excellant dans la numérologie lui avait confié que c’était le moment propice pour moi de jouer au loto. Je n’y croyais pas trop, mais vu la pression d’Aude, je suis descendu acheter deux tickets de loterie. Le premier n’a rien gagné. Je me moquais en silence des prédictions de l’oracle, mais le deuxième ticket a été le ticket gagnant d’une modique somme de quinze millions d’euros !

La cartomancienne a compris que j’allais gagner au jeu.

Publié le 09 mai 2014 par Ursula

Je suis désormais l’un des hommes les plus enviés de ma région. Tout le monde ici connaît mon histoire. J’étais très pauvre et très malchanceux, aucun projet ne me réussissait, je ne pouvais pas toucher quelque chose sans que cela se gâte. J’étais une catastrophe ambulante, un véritable poisseux. J’avais accepté ma condition, je me disais que rien ni personne ne pourrait changer ma situation. S’en était fini de mes rêves, de mes aspirations. A trente ans, je n’avais aucune situation financière, je vivais au jour le jour, j’errais ici et là à la recherche d’un petit boulot en échange de quelques sous. Un jour, une cartomancienne que j’avais rencontrée durant une fête foraine m’a prédit que bientôt je serais très riche grâce à un jeu de hasard. Je criais à qui voulait l’entendre les prédictions de cette bonne dame, personne ne me croyait, tous se moquaient de moi. Ils me disaient que mon sort était déjà scellé et que jamais je ne pourrais y remédier. A leur grande surprise, je suis devenu l’unique gagnant d’une grande loterie nationale. J’ai ensuite investi intelligemment ma fortune, aidé par la cartomancienne. J’ai fait construire ainsi trois immeubles et deux supermarchés.

Le jeu était mon dernier espoir.

Publié le 07 mars 2014 par Ursula

En période de vaches maigres, où trouver la solution à nos problèmes ? Je vous répondrai sans hésiter : chez des voyants. J’étais un homme sans emploi, une charge pour ma famille et la société, du moins c’est l’idée de moi que je me faisais ; je ne trouvais pas de boulot, la poisse me poursuivait. Personne n’avait besoin de mes services, on me refusait dans toutes les structures où je déposais des demandes d’emploi. Mon cycle de chance tardait à se renouveler. J’étais perturbé car mon avenir financier était déjà dessiné : je mourrais pauvre, sans argent. Je n’avais plus d’espoir, j’acceptais les humiliations sans rien dire. C’était évident, j’étais un bon à rien. Les gens avaient raison de m’insulter puisque je vivais à leurs dépends. Bizarrement, ma mère n’était pas de cet avis ; elle me faisait toujours ressortir cette vieille prédiction de la cartomancienne qui ne s’était toujours pas réalisée. Elle avait consulté une cartomancienne deux ans auparavant à propos de mon avenir financier et celle-ci lui avait prédit qu’après deux ans de galère, je serais riche. Plus j’y pensais, plus cela m’énervait. Même les cartes étaient contre moi, plus de deux ans et rien ! Je n’espérais plus. Un jour pourtant, j’ai acheté un ticket de loterie, je l’ai gardé pendant trois jours. Le troisième jour, je suis parti consulter un voyant pour savoir si je gagnerais aux jeux. Le voyant a longuement médité et m’a prédit que le ticket de loterie que j’avais représentait une fortune. Je suis tout de même resté sceptique, mais j’a finalement décidé de le gratter. Je suis devenu millionnaire grâce à ce petit bout de papier.

Sauvé par la cartomancienne

Publié le 07 février 2014 par Ursula

Lors d’un tirage de tarot, les cartes avaient prédit que je serais riche, mais si je me lançais dans des investissements sans prendre m’enquérir auparavant de leur rentabilité, je deviendrais un homme très pauvre et sans avenir. Cette consultation, je l’ai faite pour faire plaisir à ma fiancée, je ne croyais pas aux prédictions de la cartomancienne, cela me faisait même rire sous ma cape. Coup de chance ou du destin, je suis devenu riche grâce à une loterie à laquelle j’avais participé. Ma fiancée m’a remis en mémoire la prédiction de la cartomancienne, elle m’a presque imploré pour que je consulte un médium avant de faire mes investissements. Je n’en ai pas tenu compte. Que connaissent les médiums dans les placements ? J’ai fait mes investissements en fonctions des conseils de certains de mes proches. Il s’en est fallu de peu pour que je perde tous mes sous. J’en ai perdu la moitié dans des investissements que mes proches m’avaient conseillés ; seuls ceux que m’avait conseillés ma fiancée fonctionnaient de plus en plus. Je l’ai remerciée pour son sens des affaires, et c’est là qu’elle m’a confié que c’était grâce à un médium qu’elle avait pu m’orienter. Je n’en revenais pas, j’ai été tout confus et je me suis excusé auprès de ma fiancée, décidant dorénavant que je me fierais aux conseils des médiums.

Une visite impromptue me sort de la détresse.

Publié le 03 janvier 2014 par Ursula

Je vivais avec Jeanne, ma colocataire depuis deux ans. Elle était devenue comme une sœur pour moi. Nous sommes tombées enceintes toutes deux à la même période. Mon petit ami, fuyant ses responsabilités, m’avait laissée en plan sans une pensée pour son futur enfant. Heureusement, tout allait bien pour Jeanne. Contrairement à moi, elle devait déménager pour retrouver son fiancé, j’allais donc rester seule sans personne pour m’aider à payer le loyer. Je me suis mise à la recherche d’un nouveau colocataire en vain. Aucune réponse favorable à ma demande. Je ne pouvais pas payer mon loyer toute seule, mon travail de serveuse ne me le permettait pas. Et comme l’adage le dit : un malheur ne vient jamais seul. Alors mon patron m’a renvoyée quand il a appris mon état. Quelle poisse ! Je devais penser à l’avenir de mon enfant, je n’avais pas le choix, il fallait que je trouve du travail, quoi qu’il arrive. Je me le répétais tout le temps. Chaque jour, je descendais de chez moi pour chercher du travail, mais je revenais bredouille de ma quête. Jeanne m’a été d’une grande aide. Elle m’a présentée à un médium pour en savoir plus sur mon cycle de chance. Le médium qui m’a prise en consultation excellait dans la numérologie et il a fait des calculs pour savoir quand finirait ma poisse. Il m’a annoncé qu’il me restait une semaine à subir et qu’ensuite tout irait bien. Effectivement, huit jours plus tard, un homme est venu frapper à ma porte. C’était un homme apparemment très classe, vu son habillement et ses manières, mais il m’était inconnu. Il a demandé à me parler et il m’a confié qu’il était mon père, qu’il avait appris cela il y a seulement deux mois, et que depuis il cherchait à prendre contact avec moi. J’étais son unique enfant et ma mère lui avait caché ma naissance pour éviter certains problèmes, car il était marié et sa femme avait assez d’influence pour nuire à qui que se soit. C’est seulement deux mois après la mort de son épouse qu’il a appris mon existence. Voilà comment je suis devenue son héritière. Mon fils vit dans l’opulence et mon père nous gâte beaucoup.

La voyante me fait une incroyable prédiction.

Publié le 27 décembre 2013 par Ursula

Je venais de perdre mon mari, j’avais toutes les difficultés du monde à joindre les deux bouts. Mes enfants et moi vivions une véritable galère et notre maison allait être saisie si je n’arrivais pas à rembourser l’hypothèque. Je ne savais plus quoi faire, je n’arrivais pas à m’en sortir. Mes enfants étaient ma priorité ; il fallait qu’ils soient à l’abri du besoin. J’étais tellement déboussolée que je commençais à déprimer alors qu’il fallait être forte pour affronter cette difficile épreuve. Aucune porte ne s’ouvrait à moi. J’avais beau chercher du boulot partout, personne n’avait besoin de moi. Les effectifs étaient toujours au complet. Je ne pouvais donc que prier pour attendre un miracle… Seuls mes enfants me donnaient la force d’avancer. Sans eux, je pense que j’aurais tout laissé tomber. Je n’en pouvais plus de cette souffrance. Je pensais à tous mes problèmes, toutes ces charges qui s’accumulaient, je me demandais comment j’allais faire pour m’en sortir. Il s’est avéré que ma voisine de maison, Hélène, était médium de naissance ; je l’ai appris grâce à mon jardinier qui connaissait mes problèmes. Il continuait de s’occuper de mon jardin malgré le fait que je ne pouvais pas le payer. C’est lui qui m’a guidée vers Hélène. Elle m’a fait une voyance par flash et m’a prédit que j’aurais une grosse entrée d’argent. Elle m’a rassurée : mes soucis n’étaient que passagers et mon avenir financier serait bientôt meilleur. J’étais contente de ces prédictions et j’attendais cette grosse somme d’argent avec impatience. Un jour, en travaillant dans ma serre, j’ai aperçu un objet très brillant qui a attiré mon attention, cet objet ressemblait à une pierre précieuse, à un diamant. J’ai décidé de voir un professionnel pour authentifier cet objet. J’ai failli mourir d’une crise cardiaque : c’était un vrai diamant d’une estimation supérieure à dix millions d’euros !

Le meilleur dans le pire

Publié le 04 octobre 2013 par Ursula

C’est dans les pires moments qu’on trouve les meilleurs, c’est dans les jours de peine qu’on voit ceux qui nous aiment vraiment. J’étais une jeune fille très belle, je ne manquais pas de soupirants ; des hommes très sérieux de mon quartier me couraient après. J’avais une horde d’amis qui me suivaient partout, je croyais qu’ils m’aimaient pour ce que j’étais, alors qu’en réalité ils ne m’aimaient que pour ce que j’avais : de l’argent et des relations. A l’époque, j’étais très dépensière, je ne pensais pas à l’avenir, je ne pensais qu’au présent, aux soirées, aux fêtes, au shopping… Puis un jour, ma chance m’a lâchée. Tous mes prétendants sont partis, j’ai dû déménager car je ne pouvais plus payer mon appartement. Mes soi-disant amis se moquaient de moi, tous sauf Michel. Il a été le seul à m’accepter dans son studio, le seul à m’avoir donné des conseils pour que j’investisse mon argent plutôt que je le dépense inutilement. Plus rien n’allait dans ma vie, je cherchais du boulot, en vain. Je n’arrivais même pas à décrocher un petit travail de serveuse, personne ne voulait de moi. Que devais-je faire pour que la chance revienne vers moi ? Je ne savais plus ou donner de la tête, je déprimais beaucoup, et Michel me réconfortait. Nous nous sommes beaucoup rapprochés durant ces moments, mais Michel refusait d’être mon petit ami de peur d’être rejeté si un jour ma chance me revenait. Il m’a emmenée consulter un voyant qui m’a prédit un nouveau cycle de chance dans les jours à venir. Quelque temps après, je pu décrocher un boulot, j’ai obtenu six mois plus tard une promotion. Ma chance ne m’a plus quittée, mais j’ai connu la meilleure chose de toute ma vie durant mon moment de galère ; Michel, mon époux.

Une voyante lui prédit le retour de la chance.

Publié le 13 septembre 2013 par Ursula

Vous n’imaginez pas ce que c’est que de vivre dans la poisse ; être un vrai, un véritable poisseux. C’est pire que ce que vous croyez, c’est un véritable enfer. Vous, on vous l’a peut-être expliqué ou alors vous avez regardé un film de ce genre, mais moi, je l’ai vécu. Pendant deux ans, j’ai été l’homme le plus malchanceux de la Terre ! Rien ne marchait pour moi. J’ai vécu une situation terrible, cela a été une période très difficile. Mais j’ai pu surmonter cette épreuve, aidé par une voyante spécialisée dans la numérologie. Elle m’a réconforté en me prédisant la date précise de mon nouveau cycle de chance. Elle m’a prédit un avenir financier très prometteur. En effet, à cette date précise, j’ai été comme illuminé, tout me souriait ; j’ai trouvé un travail décent et j’ai rencontré des personnes voulant investir dans mes activités. Enfin, la vie me souriait. Je ne voulais plus jamais vivre ce calvaire, je ne voulais plus connaître une telle galère, une telle poisse. J’ai alors décidé de faire des placements, afin de protéger mon avenir financier. J’ai investi donc, mais de façon très intelligente. Je me suis laissé guider et conseiller par la voyante. Je suis toutes ses recommandations et j’évite les placements qu’elle me déconseille. Aujourd’hui, mon chiffre d’affaires est satisfaisant et je suis heureux de vivre.

En pleine déchéance, elle gagne au loto grâce à une voyante

Publié le 27 juin 2013 par Ursula

Je m’appelle Marie, vierge ascendant vierge.
J’étais toujours humiliée et ridiculisée par mon proprio et mes voisins, car je ne payais pas à temps mon loyer et parce que je n’arrivais pas à décrocher un travail fixe. Je n’en pouvais plus de ces affronts, mais la chance n’était pas de mon côté. Pourtant, je passais partout, je déposais mes dossiers dans tous les coins et recoins de la ville sans jamais obtenir le moindre résultat.
Quel était donc mon avenir financier ?
Je ne pouvais pas continuer ainsi ! Je croyais dur comme fer aux prédictions d’une voyante que j’avais consultée. Un jour, fatiguée d’être sans travail, j’avais demandé conseil à cette femme qui m’avait rassurée quant à mon avenir financier. Elle m’avait prédit plus de stabilité et que tout rentrerait dans l’ordre dans un avenir proche. Je croyais en ses prédictions, jusqu’au jour où mon propriétaire m’a mise à la porte sans état d’âme. Là, j’ai été anéantie. Je suis retournée crier, pleurer à chaudes larmes chez cette voyante qui m’avait prédit le bonheur. Je lui ai demandé si un jour ma poisse finirait. Elle m’a consolée, m’a souri et m’a dit une seule phrase : « Sors, et vois comme la vie est belle ! » Je suis sortie et bizarrement j’étais heureuse, sûre de ma réussite. J’ai vu un vendeur de loto, j’ai acheté cinq tickets, et l’un d’eux a été le ticket gagnant.

La note moyenne attribuée par nos visiteurs est de 9/10 sur 1115 votes.